REIMS QI GONG, Tài Ji Quan
  SOMMAIRE  |  COURS DE TAI JI QUAN  |  ASPECTS THEORIQUES | 
 |  ACTUALITES  | 
Stage de TAI JI QUAN style YANG - 1ère partie      Stages Qi Gong >Apprentissage de la forme     REIMS - TINQUEUX     facebook


Mouvements et postures de la première partie

Préparation
Commencement
Se saisir de la queue de l'oiseau
      PengJiAn
Simple fouet
Elever les bras
La grue blanche déploie ses ailes
Avancer d'un pas en brossant le genou gauche
Jouer de la pipa
Avancer d'un pas en brossant le genou gauche
Avancer d'un pas en brossant le genou droit
Avancer d'un pas en brossant le genou gauche
Jouer de la pipa
Avancer d'un pas en brossant le genou gauche
Avancer – bloquer le poing - frapper
Fermer en apparence
Amener les bras en croix devant la poitrine.


Deuxième partie        Troisième partie


Les dix points essentiels du Tài Ji Quan

  • Etre vide et agile, l’énergie au vertex.
  • Rentrer la poitrine et bomber legèrement le dos.
  • Relâcher la taille.
  • Distinguer le plein et le vide.
  • Descendre les épaules et baisser les coudes.
  • Utiliser l'intention et non la force musculaire.
  • Interaction du haut et du bas.
  • Unir l’intérieur et l’extérieur.
  • Enchaîner sans discontinuité.
  • Chercher le calme au sein du mouvement.




Wang Zongyue [1795-1860 ?) - Traité de Tài Ji Quan - Extraits

(L’énergie du) Tài Ji Quan provient de l'état de Wu Ji (mot à mot, sans pôle). [Cette énergie], comme une mère, engendre le Yin et le Yang, qui vont apparaître séparés dans le mouvement et disparaître dans le repos.
[...]
A mesure qu'augmente notre habileté à exécuter correctement les mouvements de la forme (1er niveau d'apprentissage), progresse peu à peu notre compréhension de l’énergie interne (2ème niveau). Savoir maîtriser cette énergie dans la pratique permet d'atteindre finalement à la clairvoyance ainsi qu'à la puissance "surnaturelle" du Tài Ji Quan (3ème niveau). Mais il est difficile, voire impossible, de connaître ce processus sans un intense effort persévérant [au niveau de la pratique].
[...]
Tantôt cachée, tantôt manifestée, l'énergie du Tài Ji Quan aura pour effet de vider notre gauche si l’attaque vient de la gauche, relâchera notre droite si l’attaque vient de la droite. Cela nous donne l’avantage : si l'adversaire attaque par le haut, on se retrouvera plus haut que lui, s'il attaque par le bas, on se retrouvera plus bas que lui. Ainsi, l'énergie rend sans objet ses avancées et sans issue ses reculs. [L'énergie] permet d’absorber une force même si elle est aussi légère qu'une plume ou si elle a la masse d’une mouche. L’adversaire est alors incapable de me comprendre, alors que nous, oui.
[...]
Les arts du combat sont nombreux, mais, au-delà des techniques différentes mises en oeuvre, ils fonctionnent tous selon le même "principe", à savoir que le fort écrase le faible, et que le plus rapide abat le plus lent. Or, le cas échéant, il n'est question que de capacités innées et primordiales et non de celles d’un homme civilisé et cultivé.
On dit « quatre onces embarquent mille livres ». Cette expression signifie qu'il est possible de remporter la victoire sans faire appel à la force musculaire [ordinaire]. Si on voit un vieillard vaincre de nombreux assaillants, peut-t'on jamais prétendre que c’est grâce à sa rapidité?
Il s'agit de se tenir debout planté [comme un arbre] et d'avoir l'aisance et l'agilité d'une roue qui tourne [sur son axe]. Si notre corps dispose d'un seul point d'appui, nous pouvons poursuivre l’adversaire, mais si nous avons, comme l'homme ordinaire, deux points d'appui au sol, c’est l’adversaire qui nous dégagera. Si, en dépit de nombreuses années de pratique, la plupart des pratiquants de Tài Ji Quan ne sont toujours pas capables d'annihiler la force d’une attaque et peuvent être contrôlés par l’adversaire, c’est qu’ils n’ont pas encore compris l’erreur qu’ils commettent en conservant deux points d'appui. [l’homme peut être renversé, parce qu’il a deux points d'appui, alors qu'un ballon qui n’a qu’un point d'appui, ne perd jamais son équilibre]...



Peng
Peng n'est pas une technique, mais correspond à la fois à une direction de mouvement d'enveloppe semi-circulaire et à un mode d'utilisation de l'énergie face à une force entrante. Peng décrit ainsi une forme, une direction de mouvement suivant une trajectoire régulière concave qui vise à isoler l'assaillant de sa racine... Par l'entraînement, il s'agit d'apprendre d'abord à absorber et à accumuler l'énergie dans tout le corps sous forme potentielle, pour ensuite restituer cette énergie potentielle élastique dans un mouvement de déploiement.
Lü décrit une forme de direction du mouvement visant à attirer l’assaillant dans le vide pour ensuite utiliser au moment opportun sa force à son encontre. Ainsi, Lü correspond à un mode d'utilisation de l'énergie où il s'agit d'attirer l'assaillant vers l’arrière, en créant ou plus précisément en lui faisant rencontrer un vide lors de son attaque, afin d'utiliser contre lui sa force entrante.
Ji
Ji est une forme de direction de mouvement et correspond à un mode d'utilisation de l'énergie où il s'agit la faire pénétrer en provoquant un ébranlement traversant et percutant dans le corps de l'assaillant.
An
An n'est pas une technique, mais correspond schématiquement à une direction de mouvement d'enveloppe semi-circulaire complémentaire de Peng. An correspond ainsi à un mode d'utilisation de l'énergie consistant à faire progressivement perdre à l'adversaire sa racine au sol. Il s'agit d'absorber l'énergie entrante dans la colonne en basculant le bassin et de la restituer lors de la détente de la jambe.



03 26 83 87 27


daoyinreims@gmail.com


Parc de Muire

15 D, AVENUE SALENGRO à TINQUEUX






































Ce que j'appelle apprendre, c'est apprendre ce qui ne s'apprend pas.
Ce que j'appelle agir, c'est accomplir ce que je ne peux accomplir [volontairement],
Ce que j'appelle discerner, c'est discerner ce qu'on ne peut discerner [intentionnellement].
La connaissance supérieure est celle qui s'arrête devant ce qu'elle ne peut pas connaître. Ceux qui ne l'atteignent pas, le tour céleste les met en déroute.