REIMS QI GONG, Tai Ji Quan
    SOMMAIRE  |  COURS DE TAIJI QUAN  |  STAGES |  TEXTES ANCIENS | 
 |  LECTURES DIRIGEES  | 
BIEN DEBUTER LE TAIJI QUAN- RECOMMANDATION IMPORTANTE

L'apprentissage du Taichi Chuan ne se réduit en aucun cas à l'exécution de la forme, l'enchainement du Taiji Quan, la partie la plus visible de la pratique pour le public, mais consiste notamment à préparer le corps, à assimiler et à intégrer la notion de Yi, à mettre en place le relâchement, à cultiver l'aisance et l'équilibre..., bref beaucoup de choses passant par le corps et par l'exercice de l'attention. C'est d'ailleurs pourquoi il est préférable d'avoir des notions de Qi Gong pour débuter le Taiji Quan.
En effet, l'apprentissage du travail global du corps et de la forme se fait au cours d'un processus lent qui exige un réel investissement en temps et beaucoup de répétitions.
C'est pourquoi, il est vivement recommandé de faire un effort initial substantiel pour assimiler la forme, en d'autres termes, suggéré de pratiquer au strict minimum deux ou trois fois par semaine. La même recommandation d'assiduité vaut pour les personnes souffrant de douleurs chroniques ou de fibromyalgie.

Illustration - entraînement - Yuan Limin




Pratique de la forme - Kunlin Zhang




Tui Shou - les mains collantes







Contrat pédagogique proposée AU CLUB cette année :

. S'engager au préalable à suivre regulièrement au moins deux séances de pratique par semaine pour apprendre aussi rapidement que possible les postures et mouvements de base de la forme, afin de pouvoir (printemops) approfondir les transitions, enchainer les postures justes, la mettre en oeuvre la centralité, l'exercice du Yi juste, les principes,..
. Participer enfin à un ou deux stages de pratique durant l'année.



Recommandation aux débutants

Le Taichi n'est pas une gymnastique douce : il ne s'agit pas d'enchainer des mouvements lents, mais par contraste, de travailler sur ce qui sous-tend le geste juste. Le TAICHI CHUAN exige à ce titre un engagement minimal, un investissement en fait substantiel au niveau quantitatif et une attention soutenue au moindre geste (mains, poignets,...) . C'est pourquoi nous recommandons vivement au minimum deux séances de pratique par semaine. Faute de cela, le débutant est vite égaré, voire perdu, lors de l'exécution des formes, des enchainements qui synthétisent les principes essentiels du Taiji Quan et servent à évaluer les progrès . Une base de Qi Gong est également conseillée pour débuter le TAICHI.


Témoignages de pratiquants

Marie J'ai débuté le Taiji Quan l(an dernier après cinq années assidues de Qi Gong au club. Cette base de Qi Gong est utile car en effet l'apprentissage de la forme est pour moi un exercice difficile. Je suis d'accord avec la recommandation qu'on m'a fait, à savoir suivre au moins deux séances par semaine.

Alain J'ai moi aussi pratiqué le Qi Gong au club avant d'aborder l'an dernier l'étude du Taiji Quan. Le Taiji Quan fait effectivement appel à un effort soutenu surtout au tout début pour pour acquérir une connaissance suffisante de la forme et ainsi se sentir à l'aise. J'y travaille...

Marc Après une première année de Qi Gong, j'ai décidé de commencé à pratiquer le Taiji Quan. L'étude individuelle des postures me conviennent bien; c'est d'ailleurs très proche du Qi Gong. En revanche la mémorisation active de l'enchainement me paraît difficile même si je m'exerce presque tous les jours au Parc de Muire.

Brigitte Je pratique le Taichi deux fois par semaine depuis l'an dernier et le Qi Gong, deux fois également) depuis quatre ans. La mémorisation de la forme du Taiji Quan reste un exercice difficile. Une bonne base de Qi Gong facilite néanmoins l'apprentissage; les principes de base sont dorenavant connus sinon completement intègres... Il suffit de lier les très nombreux détails qui accompagnent le geste juste. Beaucoup de travail.
.


A partir d'un certain niveau de pratique, il est intéressant d'approfondir la compréhension du sens originel, de la pensée et de la portée visée du Yang Sheng, discipline permettant, selon les traditions, à l'homme de réaliser sa propre nature (Xing) au travers d'exercices corporels intentionnels (Taiji Quan, Dao Yin,...) et plus généralement d'exercices spirituels (selon la définition de Pierre Hadot).
En effet, l'interprétation des textes anciens est, pour le pratiquant cheminant sur cette voie, riche d'indications et fournit éventuellement des pistes d'entrainement précieuses pour la mise en application des principes de la Tradition du Yang Sheng qui structurent aussi le Taiji Quan .
C'est pourquoi nous organisons au sein du club des séances de lectures dirigées dans le but de dégager les notions afférentes au Yang Sheng, susceptibles d'être mises en pratique.


Dimension martiale du Taiji Quan - Cliquer ici

Cours de TAICHI CHUAN proposés à Tinqueux - Cliquer ici

Quelques aspects bénéfiques pour la santé de la pratique du Tai Chi Chuan



03 26 83 87 27


  



































Taichi Chuan Yang Taiji Quan style Yang



>BR>

Forme simplifiée