REIMS QI GONG, Yǎng Shēng
    SOMMAIRE  |  COURS  |  STAGES  |  ASPECTS THEORIQUES | 
 |  TAIJI QUAN  | 
Le Huainanzi - Courts extraits

Le Huainanzi est un ouvrage qui a été écrit au IIème siècle avant J.-C. sous les Han...

Traité 1- Le Dao originel

Les hommes de l'antiquité vivaient avec le Ciel et la Terre [...] En ces temps-là n'existaient ni les avantages, ni les récompenses, ni la crainte des châtiments. On ne connaissait encore ni le Li (politesse), ni le Yi (équité, justice), ni la probité, ni la pudeur ; gloire et infamie, bonté et bassesse étaient ignorés ; nul ne songeait à attaquer autrui ou à lui nuire. vision idyllique de l'humanité

Le saint cultive la racine à l'intérieur et ne se pare pas de ramillle à l'extérieur. Il préserve ses esprits essentiels et met fin à tout artifice. Demeurant silencieux sans agir, il n'est rien qu'il n'accomplisse; demeurant détaché, sans intervenir, il n'est rien qu'il ne mette en ordre. Ce que j'appelle sans agir, c'est ne pas précéder l'agir des êtres; ce que j'appelle sans intervenir, c'est ne pas changer ce qui est naturel; ce que j'appelle n'y avoir rien qu'il ne mette en ordre, c'est suivre la connaturalité des êtres...

Ainsi, Celui qui possède le Dao,
Plie son vouloir pour des oeuvres puissantes,
Vide son coeur pour des réponses appropriées.
Par "plier son vouloir" et par oeuvres puissantes",
J'entends une douceur feutrée, un calme paisible,
Qui se cachent dans des "je n'oserais",
Qui opèrent avec des "j'en suis bien incapable".
Il est tranquille, sans préoccupations ;
S'il passe à l'action, c'est au moment opportun,
 
En accompagnant les Dix mille êtres,
Exécutant avec eux les tours de la ronde,
Se refusant à prendre les devants,
Simplement prêt à répondre à la sollicitation.
...
Celui qui a atteint le Dao dispose de lui-même et ne dépend pas du mouvement des 10000 êtres. Il ne cherche pas le contentement intérieur au terme d'un simple changement momentané.
Le contentement intérieur signifie, selon moi, que les dispositions foncières dues à la nature et au destin ont trouvé leur lieu de repos. La nature et le destin prennent forme dès que le corps est constitué; naissent par la suite, les tendances affectives.
... [Celui qui atteint le Dao] comble les vides et coule vers le bas et en même temps, fait en les survolant, couple avec les transformations.

      定,  而        也。非              也。
    者,  性        也。夫   者,  與     宗。
     成,  性       矣。
...   流,  與   翔。

C'est par la sérénité que les esprits essentiels, le souffle et l'intention gardent leur plénitude et se renforcent de jour en jour, et par l'agitation de jour en jour se vident et s'affaissent.
C'est pourquoi le sage veille à nourrir son esprit subtil, à calmer ses souffles et à apaiser son corps (Xíng) selon les mouvementations du Dao à travers les vicissitudes de la vie.
S'il n'est retenu par aucune affaire, il se détend comme un vêtement souple dont il se défait; s'il est poussé par les événements, il réagit avec la rapidité d'une arbalète qu'on déclenche.
Ainsi, il n'est pas une seule transformation des 10000 êtres à l'encontre de laquelle il ne vienne, ni un seul changement des cent affaires auquel il ne réponde.

     者,  靜      壯,  躁      老。
       神,  和   氣,  平   形,  而      仰。
    之,  迫   之。其      衣,  其      機。
 是,  則       遇,  而       應。




Traité 2 - Du commencement du réel - Extrait

... Si ce qu'il garde à l'intérieur n'est pas stable et se dévide sous l'influence des coutumes de son temps, son jugement vicié obscurcit la clarté de son esprit. Par conséquent, il tergiverse sans jamais trouver un seul instant de calme et de tranquillité.
C'est pourquoi le saint cultive les arts du Dao à l'intérieur et ne se pare pas à l'extérieur des atours de l'humanité et de la justice. Il ne s'intéresse pas à ce qui flatte les sens, mais erre dans le monde harmonieux des esprits essentiels.

       術,  而     義,  不     宣,  而      

Quand les hommes sont attachés au monde, il est inévitable que leur corps s'y trouve enchaîné et que leur esprit se répande au-dehors. C'est pourquoi ils n'échappent pas à la ruine. S'il m'arrive d'être entravé par les coutumes du monde, c'est que mon destin réside en partie dans les forces qui me sont extérieures.

      也,  必     泄,  故    虛,  使     者,  必       



Traité 6 - De l'examen des choses obscures - Extraits

A partir du moment où le Jing Shén prend forme à l'intérieur, il exprime, à l'extérieur, de la compassion dans le coeur des hommes; il s'agit d'un processus (Dào) intransmissible...
La résonance mutuelle entre les catégories d'êtres est obscurément mystérieuse on ne peut en rendre compte par la connaissance, ni l'expliquer par la discussion.

    內,  而      心,  此    
    應,  玄   微,  知   論,  辯   解,  故       


L'examen par l'oreille et par l'oeil est inapproprié pour discerner la structure (Li) des choses; les distinctions provenant de la pensée et de la réflexion sont insuffisantes pour décicer du vrai et du faux.

   察,  不     理;  心   論,  不     

Le sage est comparable à un miroir : il ne raccompagne pas, ni n'accueille; il répond mais ne retient pas; c'est pourquoi même 10000 transformations ne l'affectent aucunement (indemne).

   鏡,  不   迎,  應   藏,  故     

[Les espèces insignifiantes et chétives que sont les anguilles et les passereaux] perçurent seulement les traces laissées par d'insignifiantes activités et n'entendirent rien à l'origine des grandes conjonctures.

       跡,  而         

L'homme saint n'est pas capable d'engendrer le moment propice, mais il ne sait comment ne pas le laisser échapper...
[L'homme saint] dissout les membres de son corps, rejette l'intelligence comme inadéquate, s'enfonce délibérément dans l'obscur, dénoue la pensée et libère l'esprit subtil, indifférent et impassible comme s'il n'y avait en lui aucune âme (Hun, Po), il incite les 10000 êtres à faire retour à leur racine.

   者,  不   時,  時     
  體,  絀  明,  大   冥,  解   神,  漠     魄,  使       




Traité 7 - Les esprits essentiels - Extraits

Les esprits essentiels sont possession du Ciel; l'ossature du squelette (Xìng Ti) possession (Bĭng Xìng) de la Terre

  者,  所    也;  而   者,  所    

L'homme saint suit le moment opportun et exerce ainsi paisiblement sa fonction; il épouse son époque et éprouve de la joie dans ses occupations (Yè).

         位,  當     

Les ouvertures et les orifices corporels sont les portes et les fenêtres des esprits essentiels.

  者,  精     

[Quand l'homme saint] agit ainsi, il [oublie] son foie et sa vésicule biliaire, délaisse ses yeux et ses oreilles, il condense son coeur et sa volonté à l'intérieur; sa communication et sa pénétration font couple avec l'Un<.a>,...

  者,  正  膽,  遺  目,  心    內;  通    一,  居    為,  行    ,...

[L'homme ordinaire baillonne l'harmonie du Yin et du Yang en oppressant les dispositions foncières (Qíng) de sa nature et de son destin (Mìng)] Mais ceux qui atteignent le Dao parfait ne se comportent pas ainsi, ils ordonnent leurs dispositions foncières et leur nature propre, les gouvernent elon l'art (Shù) du coeur, les nourrissent d'harmonie, les maintiennent grâce à ce qui leur convient, trouvent leur joie dans le Dao et oublient les futilités, trouvent la paix dans la vertu et ignorent leur pauvre condition.

      然,  理  性,  治  術,  養  和,  持  適,  樂    賤,  安    



Traité 11- Toutes les coutumes se valent

Se laisser conduire par sa nature propre,
C'est cela le Dào ;
Et assumer pleinement cette nature reçue du Ciel,
C'est cela la Vertu.
Quand cette nature fut perdue,
On donna de la valeur à l'Humanité
Et quand le Dào fut perdu, au Respect des devoirs.
Humanité et Devoirs une fois établis,
Ni le Dào, ni sa Vertu ne se retrouvent plus.
Rites et Musique n'étant plus que parade,
La Pureté et le Brut disparaissent.
On détermine le vrai et le faux
Et les Cent familles s'y perdent.
Le grand cas que l'on fait des perles et du jade
Dresse les uns contre les autres les êtres sous le Ciel.
Voilà en quatre points
Ce que produit un siècle de décadence,



Traité 20



facebook

daoyinreims@gmail.com





03 26 83 87 27

  







Ces extraits ont été retirés de la toile









Zhong Yong   Zhi   Anthropologies du corps